jeudi, 8 février 2007

Sunrise très ambitieux pour 2007

Sunrise très ambitieux pour 2007


TELECOMS. Le nouveau directeur a esquissé la stratégie de l'opérateur.



Anouch Seydtaghia, Zurich
Mercredi 7 février 2007



Directeur de Sunrise depuis le 1er novembre 2006, Christoph Brand, 37 ans, s'exprimait mardi soir pour la première fois devant la presse. L'ancien directeur de Swisscom (SCMN.VX) Fixnet a esquissé les grandes lignes de la stratégie de l'opérateur. Pour Sunrise, 2007 sera une année très importante, puisque le Conseil fédéral édictera en avril l'ordonnance d'application sur l'ouverture du fameux «dernier kilomètre» de Swisscom. «C'est l'un de mes deux gros soucis, explique Christoph Brand. Nous ne connaissons pas du tout les détails de cette ordonnance, et comment nous pourrons offrir de nouveaux services. Mais nous voulons absolument proposer des offres innovantes cette année encore.» Voilà qui est plutôt optimiste, tant il est certain que Swisscom fera tout pour retarder l'ouverture de son réseau. Christoph Brand n'a pas détaillé de quels services il s'agira, mais a affirmé son intérêt pour une offre de télévision et pour des offres groupées, tel ADSL, téléphonie fixe et mobile, pour les particuliers.

Le second souci du directeur de Sunrise, ce sont les frais de terminaison mobile, abaissés sous pression de la Commission de la concurrence. «Le marché fonctionne très bien, et je ne vois pas pourquoi un opérateur tel que Sunrise, qui détient moins de 20% du marché, doit subir une décision politique», a martelé Christoph Brand.

«Pas de pression maximale»

Le chiffre d'affaires de Sunrise diminue depuis plusieurs trimestres, comment son nouveau directeur compte-t-il inverser la tendance? «Les prix baissent constamment, ce ne sera pas facile, concède-t-il. Nous voulons lancer de nouveaux produits, et aussi abaisser nos coûts.» Christoph Brand le reconnaît, il reçoit des objectifs précis depuis Copenhague, siège de TDC, maison mère de Sunrise, dirigée par un certain... Jens Alder, ancien directeur de Swisscom. «Le but des propriétaires de TDC n'est pas d'effectuer une pression maximale sur Sunrise pour accroître leurs bénéfices», poursuit Christoph Brand, qui n'exclut pas de nouveaux licenciements chez Sunrise - 145 emplois avaient été supprimés en mai 2006.

Christoph Brand a aussi beaucoup insisté sur la «suissitude» de Sunrise: «Nous avons investi huit milliards de francs ici depuis dix ans, nos employés et nos clients sont suisses, nous sommes bien en Suisse pour y rester», a affirmé le nouveau directeur. Une manière sans doute de convaincre la Berne fédérale de donner plus de marge de manœuvre à Sunrise face à Swisscom. Reste que Jens Alder l'a reconnu publiquement: le contrôle de Sunrise par TDC est essentiellement financier - signe que l'opérateur suisse peut être revendu à tout moment.

Le premier grand test de Christoph Brand aura lieu le 22 février, lors de la présentation des résultats annuels 2006 de Sunrise.

Aucun commentaire: