dimanche, 2 avril 2006

Les poissons d'avril dans la presse...

1 avril 2006 14:01

Poissons d'avril:
les relations Suisse - Europe n'ont pas la pêche

BERNE - Les relations avec l'UE naviguent à nouveau en eaux troubles: un fonctionnaire de Bruxelles a par erreur mis au pilon la demande d'adhésion helvétique. Consternation à Lausanne aussi, où un guet polonais va désormais veiller sur la Cathédrale.Suite à la bourde du fonctionnaire européen,
"Berne devra refaire une demande d'adhésion d'ici fin juin", rapportent la "Radio suisse romande", le "Nouvelliste", la "Liberté", l'"Agefi", "l'Express" et l'"Impartial" dans leurs éditions et journaux de samedi. C'est là un des plus gros poissons pêchés dans les médias suisses en ce 1er avril.
Le Conseil fédéral a actuellement d'autres chats à fouetter, selon "le Matin". Il a interdit en urgence toute course aux oeufs pendant Pâques. Cette mesure vise à protéger préventivement les jeunes enfants particulièrement exposés aux risques de grippe aviaire.

A l'heure de l'ouverture du marché du travail aux nouveaux pays membres de l'UE, c'est "l'effroi dans le beffroi", écrit "24 Heures": un crieur polonais va remplacer le guet à la Cathédrale de Lausanne, pour des raisons d'économies. L'ancien guet remercié a dû proposer ses services comme souffleur à l'Opéra de Lausanne.
Mais les journaux se sont aussi intéressés à une actualité plus locale: selon "La Liberté", Alain Morisod et ses "sweet people" se sont comportés comme des sauvages dans un hôtel de Guin, saccageant tout sous l'effet de l'ivresse. Tout a commencé lorsqu'un membre du groupe a fracassé une bouteille sur la tête du réceptionniste parce qu'il n'avait pas TSR2 dans sa chambre.
Au Creux-du-Van, deux loups ont été aperçus, révèlent "L'Impartial" et "l'Express". Selon une rumeur, ils auraient été introduits en secret par le Département de la gestion du territoire pour dissuader certains promeneurs d'aller dans la réserve naturelle. Quant au "Quotidien Jurassien", il se réjouit de l'ouverture prochaine d'une station de ski à Rebeuvelier."Le Courrier", pour sa part, a annoncé se lancer dans l'aventure du journal gratuit. Le nouveau venu s'appellera "Cour(t)". Contrairement à ses deux concurrents, "Cour(t) s'adresse aux automobilistes pendulaires. Les articles n'excéderont pas 20 lignes, afin de faciliter la lecture au volant.
SDA-ATS
http://www.swissinfo.org/sfr/swissinfo.html?siteSect=113&sid=6596618&cKey=1143892878000&ticker=true


Morisod s'est-il piqué le tube?
FRIBOURG
L'animateur des «Coups de coeur» fait scandale dans «La Liberté»: avec son groupe, il aurait saccagé un hôtel et brutalisé son gérant...

YVES LASSUEUR
01 avril 2006

Un doux agneau, Alain Morisod? Et son groupe, les Sweet People, une brochette de bons papas plus prompts à entonner le dernier tube qu'à se le piquer? C'est ce qu'on croyait jusqu'à ces derniers jours. Mais, hier, patatras, la réputation de ces vedettes du samedi soir télévisé en a pris un sérieux coup.


Sous le titre «Les coups de boule» d'Alain Morisod, le quotidien La Liberté rapporte les méfaits, la brutalité et la casse dont l'orchestre genevois, sérieusement pris de boisson, s'est rendu coupable mercredi dans un hôtel de Guin (FR).

Selon le quotidien fribourgeois, Morisod et les Sweet People étaient venus préparer un souper-spectacle qu'ils donneront le 12 mai prochain. Dans la journée déjà, le ton serait monté à la patinoire, les musiciens prenant ombrage du fait que les joueurs du club de hockey les gorillaient pendant qu'ils réglaient le son.

Le soir, la situation aurait dégénéré. Buvant sec et invectivant les serveuses, puis incapables de reprendre la route, les Sweet People se seraient rabattus sur un hôtel de Guin. Là, ils auraient saccagé les chambres, détruit le mobilier et renversé des bouteilles sur la moquette. Ivre, l'un d'eux aurait fracassé une bouteille de vin sur la tête du réceptionniste. C'est là qu'Alain Morisod lui-même aurait presque «assommé» le gérant de l'établissement qui voulait séparer son employé et le Sweet People pris de boisson.

Une sacrée histoire qui aura terni la réputation de Morisod auprès de tous les lecteurs de La Liberté... Ceux en tout cas qui n'auront pas réalisé qu'il s'agissait d'un poisson d'avril. Le quotidien le précisera lundi.

En attendant, petite question: Morisod a-t-il été prévenu du gag? «Non, je ne crois pas», dit l'auteur de l'article, Marc-Roland Zoellig, qui compte sur la bonne humeur légendaire de l'artiste genevois pour faire passer la pilule. De fait, le journal a choisi ce «poisson» en souvenir d'un récent fait divers qui a vu un groupe de rap mettre à sac l'hôtel de Bulle où il était hébergé.

Au «Matin dimanche», nous aurions aimé connaître la réaction d'Alain Morisod devant cette mise en scène éthylo-castagneuse. Hélas, il était injoignable hier, mais son épouse tombait des nues en apprenant à quelle sauce son mari été frit ce 1er avril.

Reste une info, une seule, qui est authentique: Morisod et les Sweet People joueront bien à Guin le 12 mai prochain. Pour le reste, du côté de Fribourg, on prépare déjà le poisson de l'année prochaine: «Rochebin arrêté pour trafic de Brésiliennes» ou, à choix, «Jean-Marc Richard pille les troncs de la cathédrale».

© Le Matin Online

http://www.lematin.ch/nwmatinhome/nwmatinheadactu/actu_suisse/morisod_s_est-il_pique.html

Aucun commentaire: