jeudi, 19 juin 2008

Euro-2008- Une chaîne de télé suisse a confondu hymne allemand et hymne - Le Monde.fr

Euro-2008- Une chaîne de télé suisse a confondu hymne allemand et hymne - Le Monde.fr

Euro-2008- Une chaîne de télé suisse a confondu hymne allemand et hymne

AFP 18.06.08 | 17h56

La chaîne de télévision suisse SRG a présenté ses excuses après avoir sous-titré l'hymne national allemand avec les paroles de la version nazie, lundi avant le match de l'Euro-2008 Autriche-Allemagne (0-1), a rapporté le quotidien suisse Blick mercredi. "C'est une erreur impardonnable", a admis un responsable du service sous-titrage de Blick, qui a imputé la faute à deux jeunes rédactrices. Les paroles de la version nazie et de l'hymne allemand actuel sont issues de la même chanson, "das Deutschlandlied", composée par August Heinrich Hoffmann en 1841 sur une musique de l'Autrichien Joseph Haydn. Utilisée dans son intégralité comme hymne national à partir de 1922, la version actuelle ne reprend que la troisième strophe, tandis que les Nazis se limitaient à la première. C'est cette dernière, proclamant "l'Allemagne au-dessus de tout", que les téléspectateurs malentendants ont vue sur leur écran lundi soir.

samedi, 14 juin 2008

Euro jour J-1: l'Autriche comme si vous y étiez

Euro jour J-1: l'Autriche comme si vous y étiez
Dossier EURO 2008 - paru le 06.06.2008

AUTRICHE • De clichés en souvenirs de vacances, chacun croit connaître l'autre pays organisateur de l'Euro. Alors, suivez le guide...

Document au format PDF Page 2 - Page 3

Durant trois semaines, nos deux pays vont coorganiser l'un des plus grands événements sportifs du monde. Plusieurs millions de visiteurs vont y déferler. Il y aura 31 matches dans huit stades. Mais est-ce qu'on connaît vraiment nos voisins de l'Est? Petit tour d'horizon en quelques mots.

A comme Autriche
Nos voisins de l'Est vivent en Ostarrîchi. Un drôle de nom qui vient du latin Marcha orientalis, la Marche de l'est. C'est ainsi qu'on appelait l'Autriche jadis, au moment où la Suisse n'était même pas en état de gestation.
Depuis, le pays de l'impératrice Sissi est devenu une République après avoir été un empire puissant. Il compte neuf millions d'habitants qui tapent «at» (lire athé) pour trouver les adresses internet autrichiennes. Mais il n'y a pas plus catho qu'un Autrichien.
D'ailleurs son hymne national «Land der Berge, Land am Strome» (Pays des montagnes, pays sur le fleuve) décrit un pays couvert d'églises... sur une musique de Wolfgang Amadeus Mozart. Excusez du peu!

B comme Bier
Vous aimez la bière, ça tombe bien. L'Autriche est l'autre grand pays de la pression. Zipfer Hell, Edelweiss... le choix est infini.
Au rayon des euroboissons, c'est la danoise Carlsberg, le sponsor officiel de la fête de l'Eurofoot 2008, qui aura le monopole. Question prix, c'est aussi cher qu'en Suisse. 5 fr. 60 suisses le demi-litre de bière. Le kébab dit Döner en Autriche est vendu 8 francs. Qui dit mieux?

C comme Café viennois
Si vous voulez un café viennois à Vienne, demandez... un «Wiener Melange»! Il vous en coûtera 4 fr. 50 pour un café surmonté de lait battu avec de la crème fouettée, parsemé de chocolat en poudre ou en copeaux pour l'agrément. A consommer de préférence avec une pâtisserie viennoise et les saveurs valseront sur votre langue. Mmmh...

E comme Europass
L'Europass, c'est le ballon officiel de l'Euro. Doté d'une surface veloutée pour un meilleur contrôle, il a été conçu par l'Allemand Adidas. Avec pour but: assurer une meilleure transmission de la force de frappe des joueurs grâce à une vitesse de rotation accrue. 1500 ballons ont été distribués aux seize équipes en compétition. 610 pour les 30 matches et 30 pour la finale. Ils sont couvés des yeux par les Autrichiens qui les appellent «Gloria».

E comme Ernest Happel
C'est dans le stade Ernest Happel - du nom de l'entraîneur autrichien le plus titré de l'histoire - que se jouera la finale le 29 juin. Il a une capacité de 50 000 places assises. Inauguré en 1931, il a accueilli en 1995 la finale de la ligue des champions entre Ajax Amsterdam et Milan AC. Les Hollandais avaient gagné 1 à 0.
F comme fans zone Vienne
La plus grande «fan zone» se trouve à Vienne. 75 000 fans pourront assister aux matches sur écrans géants. Et surtout ils pourront être évacués en moins de 9 minutes en cas d'urgence. Un test grandeur nature a eu lieu cette semaine.
Demain, un concert réunissant le Chœur des garçons de Vienne, l'Orchestre symphonique de Vienne et la chanteuse pop Christina Stürmer, qui interprétera la chanson officielle de l'Euro-2008, sera organisé sur cette zone de 100 000 m2, soit 13 terrains de foot. Ça va être chaud.

G comme Gusenbauer
Le centre-avant de l'équipe d'Autriche? Pas tout à fait. Alfred Gusenbauer est le chancelier du pays. Ce socialiste qui dirige un gouvernement de coalition assistera demain au match d'ouverture, aux côtés de Pascal Couchepin. Le président autrichien Heinz Fischer et la Calmy-Rey locale, la ministre des affaires étrangères Ursula Plassnik, seront également du voyage. Bienvenue !

G comme gemütlich
Voilà un mot typiquement autrichien pour caractériser l'atmosphère du pays. Répétez-le souvent. Ça ouvre des portes. Sa signification? En gros, les Autrichiens prennent le temps de vivre. Il n'y a pas le feu au lac...

H comme Habsbourg
La devise des Habsbourg d'Autriche: «Alles Erdreich ist Österreich untertan.» En français, cela donne: «Il appartient à l'Autriche de commander à tout l'univers.» On comprend mieux pourquoi les Suisses primitifs les ont chassés de la Confédération, même si cette illustre famille venait... d'Argovie. Le château de Habsbourg se trouve près de Brugg. Il abrite aujourd'hui un musée.

H comme Hickersberger
Köbi Kuhn est riche comme crésus en comparaison de son alter ego autrichien Josef Hickersberger. Le sélectionneur des rouge-blanc-rouge doit s'appuyer sur un vétéran comme Ivica Vastic, 38 ans, pour épauler le capitaine Andreas Ivanschitz et encadrer les nombreuses jeunes pousses de son équipe. En plus, Hickersberger ne sait toujours pas quel gardien choisir pour affronter la Croatie dimanche. Zubi est libre, au cas où...

I comme Ivanschitz
C'est le David Beckham de l'Autriche. Belle gueule, beau jeu. Ce footballeur joue actuellement au Panathinaïkos. Andreas Ivanschitz est également le capitaine de la sélection autrichienne.

K comme Kurier
De «Kurier» à «Kronen Zeitung» en passant par l'austère «Der Standard»... les Autrichiens sont de grands consommateurs de journaux et de magazines. Ils sont aussi très friands de faits divers les plus sordides. Et ces dernières années, avec les affaires Kampusch et Fritzl, ils sont servis.

K comme Kultur
Au pays de Mozart et de Klimt, les Autrichiens ont préparé un programme culturel si dense qu'il en ferait presque oublier le chemin des stades. A Vienne, Elton John, Placido Domingo ou le Philarmonique de la capitale allumeront le feu. Les musées se sont mis au football également.

K comme Klagenfurt
Klagenfurt, l'une des quatre villes-hôtes autrichiennes avec Vienne, Salzburg et Innsbruck, va accueillir des hordes de Polonais, d'Allemands et d'Autrichiens. Groupes à risque si l'on pense à l'histoire douloureuse de ces trois pays. Les autorités de la capitale de la Carinthie craignent des dérapages.

O comme öBB... les CFF autrichiens
Les Chemins de fer fédéraux autrichiens, les ÖBB, sont les petits frères des CFF. En moins chers et plus ponctuels. Durant l'Eurofoot, ils vont étendre l'offre. Tout comme les CFF avec lesquels ils vont lancer des billets combinés. Le train de nuit Zurich-Vienne, «Wiener Walzer», sera dédoublé. Et le train de jour «Kaiserin Elisabeth» Zurich-Salzburg sera prolongé jusqu'à Vienne et retour. Les deux compagnies vont mettre sur les rails le train champion d'Europe pour véhiculer les fans de part et d'autre.

O comme ORF
La télévision publique autrichienne Österreichischer Rundfunk est à l'Autriche ce que la SSR est à la Suisse. Une institution. Pour l'Eurofoot, la TV publique met le paquet. Plus de 123 heures de foot, 400 collaborateurs sur le terrain pour un coût de 22 millions d'euros. Et c'est Olivier Polzer qui sera la vedette de l'opération.

P comme Palatschinken
La cuisine autrichienne est copieuse et variée. Crème fraîche, farine et lard au menu. Il est conseillé de goûter les soupes, notamment aux boulettes de semoule, aux morceaux de crêpe salée ou aux boulettes de foie.

Il y a aussi le Schweinebraten, délicieux rôti de porc à l'ail et au cumin, le Krenfleish, un porcelet cuit avec sa couenne et
fortement assaisonné, le Tafelspitz, filet de bœuf cuit comme un pot-au-feu dans une sauce à la ciboulette. Mais la vedette, c'est le Palatschinken, cette crêpe traditionnelle très épaisse accompagnée de chocolat, de fromage blanc ou de confiture. Bon appétit.

S comme Stülpi
Pour vivre heureux, sortez couvert. C'est le message de Stülpi, un homme-préservatif placardé partout chez nos voisins. La campagne est signée du Stop-Sida autrichien et vise à sensibiliser les fans sur les dangers du sexe sans protection. Et oui, il n'y a pas que le foot dans la vie... Gare à la troisième mi-temps.

V comme valse
Clin d'œil à l'Autriche. Berne organise aujourd'hui un spectacle de valses en plein air sur la place Fédérale. Il sera même possible de prendre une rapide leçon en amont pour ne pas (trop) marcher sur les pieds de son partenaire.

V comme vignette
Pas de vignette, pas d'Autriche, pas d'Eurofoot. Si vous voulez vous offrir une petite virée chez nos voisins pour aller assister à un match, vous devrez payer votre vignette autoroutière! Elle vous coûtera 125 francs environ. Ajoutez à cela les 40 francs du macaron suisse, et votre facture aura le goût d'un schnitzel viennois trop salé.

W comme witz
La blague qui circule en ce moment en Autriche? Deux Viennois sont attablés à une terrasse de leur capitale. Ils parlent de l'Eurofoot qui débute demain à Bâle. Ils s'extasient devant la belle organisation autrichienne. Tip-top en ordre! Et c'est là qu'un petit Suisse déboule et leur dit: «C'est qui qui organise l'Eurofoot?» - «Et à qui sont les belles montagnes?» Même les Autrichens dégustent la pub des bonbons Ricola...

W comme Wetterexpert
Des dieux... ou presque. Les experts de l'eurowetter sont considérés comme des dieux en Autriche. A eux d'informer au plus près sur le temps qu'il fera durant les compétitions. A lire sur www.zamg.ac.at/euro08. Leur chef s'appelle Christian Shink. Et sa parole vaut de l'or.
SID AHMED HAMMOUCHE

vendredi, 6 juin 2008

Securitas: des résultats trimestriels contrastés victimes des coûts salariaux

Securitas: des résultats trimestriels contrastés victimes des coûts salariaux

Le bénéfice net du groupe de sécurité et de gardiennage est en baisse de 5% mais le bénéfice avant impôts est quasi stable.

Securitas a présenté, ce mercredi 7 mai, des résultats contrastés en raison d'une inflation des coûts salariaux qui pèsent lourd dans les comptes de cette entreprise de sécurité et de gardiennage. Le bénéfice net du premier trimestre 2008 ressort en baisse de 5% à 494 millions de couronnes suédoises (52,9 millions d'euros). Le bénéfice avant impôts s'est élevé à 669 millions, quasi stable comparé aux 670 millions un an plus tôt.

Cependant, ce dernier chiffre est inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 676 millions, selon un consensus rassemblé par SME-Direkt. Le chiffre d'affaires ressort à 15,662 milliards (1,7 milliard d'euros) en hausse de 3% en glissement annuel.

"Le bénéfice avant impôts s'est amélioré comparé à l'an passé, si l'on prend en compte l'impact positif d'un élément exceptionnel l'an passé et compte tenu de la faiblesse du dollar", a estimé le PDG Alf Göransson, cité dans le communiqué.

"Depuis Pâques, la hausse des coûts salariaux a également pesé sur le résultat", a-t-il ajouté. Il précise en particulier que la branche "Services de sécurité en Europe" a vu sa croissance organique augmenter de 8% mais que la marge opérationnelle a eu un impact négatif lié à l'accroissement des salaires. Il estime qu'il y a une préoccupation grandissante dans la plupart des pays d'Europe vis-à-vis d'une inflation des salaires, qui pourrait peser sur la croissance.

Latribune.fr