samedi, 20 décembre 2008

Le pétrole chute sous 33 dollars le baril à New York

Le pétrole chute sous 33 dollars le baril à New York
Il y a 5 heures

NEW YORK (AFP) — Les prix du pétrole ont de nouveau chuté vendredi à New York sur le contrat de référence, qui se terminait le jour même, à cause d'importantes spéculations, tandis que les cours étaient stables ou en petite hausse sur les contrats postérieurs.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en janvier a fini à 33,87 dollars, en baisse de 2,35 dollars par rapport à son cours de clôture de jeudi.

Les prix ont glissé jusqu'à 32,40 dollars, un niveau qui n'avait pas été vu depuis le 9 février 2004.

"Le contrat de référence, pour livraison en janvier, est déconnecté du marché", a constaté l'analyste indépendant Ellis Eckland.

Le contrat pour livraison en février, qui fera référence à partir de lundi, a en effet terminé en hausse de 69 cents, à 42,36 dollars.

Et à Londres, le baril de Brent a lui aussi terminé à un niveau bien plus élevé, en progression de 64 cents à 44,00 dollars.

Les investisseurs en possession du contrat à livraison en janvier se sont trouvés forcés de s'en débarrasser.

Les capacités de stockage à Cushing, dans l'Oklahoma (centre des Etats-Unis), point de livraison du pétrole échangé sur le Nymex, ont atteint le maximum de leur capacité. Dans l'incapacité de stocker le pétrole qui leur revenait dès la fin de la séance, les investisseurs ont dû se débarrasser du contrat, a expliqué Ellis Eckland.

Par ailleurs, pour Phil Flynn, d'Alaron Trading, certains investisseurs qui avaient parié sur une reprise du marché et avaient attendu le dernier moment ont vendu pour couvrir leurs positions.

"Il y a plusieurs mois, beaucoup de gens ont acheté du pétrole, l'ont gardé pour le vendre à un prix plus élevé pour livraison en janvier. Ce pétrole arrive maintenant sur le marché, va l'inonder et faire baisser les prix", a ajouté l'analyste.

Les investisseurs tentent de faire des paris sur l'évolution du marché, qui a perdu les trois quarts de sa valeur depuis ses sommets en juillet, en tentant d'évaluer un cours plancher.

Les spéculations sont d'autant plus fortes que les prix des contrats plus éloignés sont plus élevés, encourageant les investisseurs à faire des réserves pour revendre plus tard à un prix plus élevé.

Aucun commentaire: