mercredi, 22 février 2006

Natel futé: la suite...

«Tout va rentrer dans l'ordre»
NATEL FUTÉ En conflit avec Swisscom, Natel futé est réduit au silence depuis dix jours. Mais ses responsables promettent un retour à la normale cette semaine
JEAN-MARIE ROLLE
21 février 2006

Si vous avez manqué le début
» «Ils ont coupé nos natels!»
Sur le web
» Natel futé
» Swisscom
» Police cantonale vaudoise
Cela fait maintenant dix jours que Swisscom n'achemine plus les SMS de Natel futé aux 30'000 abonnés de cette société de services. Mais, cette dernière l'a annoncé hier, un retour à la normale est programmé d'ici à samedi, au plus tard. Une solution aurait été trouvée, et pas forcément avec Swisscom...A cause d'un litige commercial avec le géant bleu, Natel futé ne pouvait plus indiquer à ses clients, depuis le 13 février, la présence de radars ou de bouchons. Cette prestation et quelques autres sont facturées entre 180 et 240 francs par année.«Tout va rentrer dans l'ordre. Nous avons trouvé une solution, et je peux vous assurer que notre service reprendra d'ici à la fin de la semaine. Nos clients recevront de nouveau des SMS», a promis hier après-midi Jean-Michel Paux, porte-parole de Natel futé. La société, basée à Gland (VD), emploie une trentaine de personnes.Enfin un accord avec Swisscom? Pas sûr, Jean-Michel Papaux restant très évasif à ce sujet. Du côté du géant bleu, on persiste et signe, tout en laissant la porte ouverte: «A plusieurs reprises, Natel futé n'a pas rempli les conditions de paiement. D'où le blocage dont nous sommes d'ailleurs désolés pour les abonnés», regrette le porte-parole Christian Neuhaus. Lequel poursuit: «Nous nous réservons en outre le droit d'activer la justice pour les fausses informations données par Natel futé concernant notre blocage. Cela dit, si notre client respecte les règles du jeu, nous sommes toujours prêts à collaborer.» Concernant les conditions de la reprise des activités, Natel futé garde le secret pour l'instant. On en saura plus d'ici à la fin de la semaine.Discrétion également concernant la colère montante des abonnés. «Dédommager nos clients pour ces deux semaines sans prestations? Je ne peux rien vous dire en l'état», se contente de dire Jean-Michel Paux.Cela dit, et pour l'anecdote, les radars de la police vaudoise n'ont pas, selon l'un de ses porte-parole, flashé davantage depuis le silence de Natel futé...
© Le Matin Online
http://www.lematin.ch/nwmatinhome/nwmatinheadactu/actu_suisse/_tout_va_rentrer_dans.html

Aucun commentaire: