dimanche, 14 septembre 2008

Une firme bâloise achète le téléréseau d’Avenches

COMMUNICATIONS

La société EBL arrive dans le Nord vaudois. Elle fournira la télévision, l’accès à internet et au téléphone dans quatorze communes.

La coopérative EBL (Elektra Baselland) débarque en pays vaudois: elle vient de racheter Teledistri SA, propriétaire du téléréseau câblé avenchois. Désormais, EBL sera le fournisseur de treize autres villages: Bellerive, Constantine, Cudrefin, Donatyre, Faoug, Oleyres, Missy, Saint-Aubin (FR), Vallamand, Villarepos, Villars-le-Grand, ainsi que Montagny et Cousset (FR).

Teledistri, qui représente 3300 clients, a investi 6 millions de francs dans son réseau depuis 1988. «Nous étions face à un choix, a expliqué hier Philippe Bosset, président de Teledistri. Il faut investir dans le numérique, l’internet et le téléphone. Cela demande des compétences pointues et d’importants moyens financiers. » EBL compte injecter près de 2,5 millions dans les raccordements en fibre optique.

Une autre société était sur les rangs pour le rachat de Teledistri. EBL l’a emporté «grâce à l’expérience et le fait que c’est une coopérative, elle n’est pas uniquement préoccupée par le profit», indique M. Bosset. Basée à Liestal (BS), EBL fournit principalement de l’électricité, mais aussi des télécommunications à 160 000 clients. Dans la guerre de territoire à laquelle se livrent les grands fournisseurs du marché, EBL avait déjà posé un jalon en Romandie, dans le Jura. «Nous allons prochainement reprendre un réseau qui compte 11 communes autour de Grandson», annonce Peter Lanz, directeur de la filiale EBL Telecom, laquelle s’est récemment implantée à Yverdon-les-Bains.

100 chaînes numériques
Les clients broyards devraient tous être raccordés à la fibre optique, pour la fin 2009. Selon EBL, le prix du téléréseau devrait rester inchangé dans un premier temps (26 francs par mois), puis «augmenter légèrement» pour le service de base. Lequel prévoit pas moins de 100 chaînes de télévision numérique. Les autres services seront payants.

P. C.

Aucun commentaire: