jeudi, 7 août 2008

Le «suicide» d'un informaticien suisse mis en scène sur Internet

Le «suicide» d'un informaticien suisse mis en scène sur Internet





SPAMS. Un groupe mafieux, probablement russe, vise le pays.

Anouch Seydtaghia
Jeudi 7 août 2008


«Attaquer les banques suisses fait partie de leurs activités. Et s'ils voient que le retour sur investissement diminue, ils agissent.» Marc Henauer, chef de la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (Melani), en est «presque certain»: c'est a priori une émanation d'un groupe criminel qui vise depuis plusieurs semaines les internautes suisses. Depuis mars 2008, Melani a émis au total neuf alertes de sécurité. Plusieurs vagues de messages indésirables (spams), prétendument envoyés par la société UPS, sont envoyés en Suisse. Si l'internaute ouvre la pièce jointe, son ordinateur risque d'être infecté par un logiciel espion capable d'intercepter ses informations lorsqu'il réalise ses opérations de e-banking.

Le scénario est classique, mais la virulence de ces attaques l'est moins. Selon la firme MessageLabs, la Suisse est devenue la cible numéro un des spammeurs. Roman Hüssy, un informaticien de 21 ans domicilié près de Zurich, décrit ces attaques depuis début 2008 sur son site, http://www.abuse.ch. Les expéditeurs de spam n'ont apparemment pas apprécié: ils ont envoyé en début de semaine des milliers d'e-mails, prétendument signés par Roman Hüssy, annonçant son suicide imminent. Au bout du fil, l'informaticien est bien vivant. «J'imagine que pour ces spammeurs, le but est de me menacer. Ils ont réussi à désactiver mon site, mais je le remettrai en fonction dès que possible.» Roman Hüssy soupçonne le Russian Business Network. «Je sais que c'est un groupe dangereux, et j'avais mentionné son existence sur mon site. J'imagine qu'ils veulent me faire taire.»

Russian Business Network, sans doute basé à Saint-Pétersbourg, est une nébuleuse puissante. Elle permet à des criminels de masquer leur identité en ligne pour envoyer du spam. Mais aussi pour gérer, sans possibilité d'être facilement démasqués, des sites payants de pornographie infantile. «C'est le groupe le plus important au niveau du crime sur Internet, explique Philippe Oechslin, responsable de la société Objectif Sécurité à Gland. Sans doute grâce à des soutiens locaux, ils permettent de masquer l'identité de nombreux criminels. Il est difficile de remonter à eux.» Philippe Oechslin s'interroge: «Je trouve étonnant qu'un tel groupe s'en prenne à un individu en Suisse.»

«Il les dérange»

Pour Marc Henauer, il est plausible qu'un groupe criminel ait voulu se venger de Roman Hüssy: «Même à son échelle, il les dérange.»

L'informaticien va rouvrir son site dès que possible. Melani va continuer à discuter avec les banques pour améliorer les dispositifs de sécurité. Et les internautes? «Ils doivent rester prudents, explique Philippe Oechslin. Ne pas lire ses e-mails pendant une session de télébanking, ne pas ouvrir une pièce jointe qui n'est pas sûre.»

Aucun commentaire: