mercredi, 30 janvier 2008

SUPERMARCHÉ - Le premier Aldi romand dope les ventes de ses concurrents

24 Heures - vous - SUPERMARCHÉ - Le premier Aldi romand dope les ventes de ses concurrents

Le premier Aldi romand dope les ventes de ses concurrents

SUPERMARCHÉ | 00h04 L'arrivée à Collombey, dans le Chablais, du discounter allemand et de ses produits à bas prix, n'a pas vidé les supermarchés des environs. Au contraire, elle stimule les ventes et amène de nouveaux clients. Pour le plus grand bonheur de Coop et Casino.

DR | CONCENTRATION La réunion, dans la zone commerciale de Collombey, d'Aldi, de Coop et de Casino attire une nombreuse clientèle, qui n'hésite pas à passer d'un supermarché à l'autre pour trouver ce qui lui convient au meilleur prix.

ANNE-ISABELLE AEBLI | 28 Janvier 2008 | 00h04

«Ce n'est plus du tout la folie des débuts, il n'y a plus de voitures parquées partout, mais il y a quand même tout le temps du monde!» note une Montheysanne qui vient régulièrement faire des achats chez Aldi à Collombey.

Moins de trois mois après son ouverture à Collombey (VS), la première filiale romande du discounter allemand semble avoir trouvé son rythme de croisière, à la satisfaction du groupe. «Nous sommes très contents! Il y a beaucoup de clients et pas seulement de ceux qui viennent une fois, mais aussi des clients réguliers», note Sven Bradke, porte-parole d'Aldi-Suisse. Des chiffres? Le groupe refuse d'en donner. Mais il suffit de se pencher sur la santé des commerces voisins pour comprendre que ce premier pas en pays francophone est un succès.

Cette réussite ne se mesure pas aux plaintes ou à la grogne des grandes surfaces proches, au contraire! L'arrivée d'Aldi a engendré un afflux de clientèle au centre Coop, situé à un jet de pierre. «Nous notons une augmentation du nombre de clients comme du chiffre d'affaires», se réjouit Daniel Rey, porte-parole de Coop Suisse romande. Pour la troisième semaine de janvier, par exemple, la hausse du chiffre d'affaires était de 6%. «Excellent», souligne Daniel Rey.

La tendance, déjà constatée en Suisse alémanique, est confirmée par le groupe Magro, propriétaire de l'Hypercasino. Signifie-t-elle que le magasin de Collombey attire des clients de toute la Suisse romande? «Je ne peux pas répondre à cette question», s'excuse Sven Bradke. Une petite visite sur place tend à démontrer le contraire. Sur le parking d'Aldi, les plaques d'immatriculations sont avant tout valaisannes. Et, à quelques très rares exceptions près, les autres sont vaudoises.

Beaucoup de retraités

«On croise essentiellement des gens du Chablais, confirme une habituée du magasin. Et, surtout, beaucoup de retraités, comme moi, qui avant faisaient leurs achats chez Denner.» A l'exception d'un couple de Veveysans venu faire, comme chaque mois, ses gros achats, l'essentiel des clients rencontrés ce matin-là habitent la région. «Aldi n'a pas fait augmenter le tourisme, dit avec un sourire amusé notre retraitée. Enfin si, le tourisme commercial, mais le nôtre! Car tout ne vaut pas la peine, ici. Alors, comme d'autres, je viens pour les produits qui m'intéressent et je fais le reste de mes courses ailleurs.»

Dans un proche avenir, les Lausannois pourront se procurer les quelque 800 articles à bas prix de la gamme Aldi sans faire de grand déplacement. «Nous avons de nouvelles filiales en construction à Bussigny, Bulle, Sion et Conthey», explique Sven Bradke. Leur date d'ouverture n'est pas encore fixée car «tout dépendra de l'avancement des travaux, du personnel et de la logistique». Mais elle pourrait bien avoir lieu avant la mise en service du centre logistique d'Aldi, à Domdidier (FR), prévue cet automne.

Aucun commentaire: