dimanche, 27 janvier 2008

L'iPhone bientôt en Suisse

L'iPhone bientôt en Suisse

21 janvier 2008 - NADIA ESPOSITO

PHÉNOMÈNEApple n'a pas encore officialisé la date de l'arrivée de l'iPhone en Suisse, ni l'opérateur qui en aura l'exclusivité. Les rumeurs avancent pourtant que Swisscom pourrait le commercialiser dès le 29 février prochain...

Simon Jacquier de Nextway: «Les Suisses qui ont déjà l'iPhone sont une minorité prête à mettre le prix et à bidouiller l'appareil pour avoir un téléphone dernier cri.» le nouvelliste

C'est la révolution technologique du millénaire. Design, élégant, performant, pratique, innovant, l'iPhone est loin, très loin de n'être qu'un simple téléphone. Il associe trois produits extraordinaires: un téléphone mobile révolutionnaire, un iPod tactile à écran panoramique et un terminal internet précurseur doté d'une messagerie électronique et enrichi d'un outil complet de navigation web, de fonctions de recherche et de cartographie.

Après les Etats-Unis en juin et le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France en novembre 2007, l'iPhone pourrait faire son arrivée en Suisse dans les semaines à venir.

Pour l'heure, ni Apple ni aucun opérateur n'a encore officiellement annoncé sa sortie, mais les rumeurs de plus en plus persistantes laissent à penser que Swisscom, qui détient 63% des parts de marché et la plus grande couverture mobile du pays, sera l'heureux élu et qu'il pourrait le commercialiser dès le 29 février. Son tarif serait de 599 francs avec un abonnement de deux ans aux conditions encore inconnues. «Tout cela n'est que spéculations», affirme Carsten Roetz, porte-parole de Swisscom. «Nous sommes effectivement en contact avec Apple et nous espérons vendre l'iPhone cette année, mais rien n'est encore confirmé.»

Le porte-parole estime cependant que parmi les trois opérateurs suisses, Swisscom a les meilleures chances d'être choisi par le géant à la pomme.

Encore une révolution Apple

Depuis trente ans, Apple n'a cessé de révolutionner le domaine des nouvelles technologies. Dans les années septante, elle abouleversé l'informatique personnelle. Aujourd'hui, la société de Steve Jobs continue de mener la révolution multimédia numérique avec ses lecteurs portables iPod et le service de musique en ligne iTunes. L'an dernier, avec l'iPhone, Apple a fait son entrée sur le marché de la téléphonie mobile. Une entrée saluée par une couverture médiatique jamais égalée pour le lancement d'un téléphone portable.

Lors de sa sortie aux Etats-Unis en juin 2007, l'iPhone a donc, logiquement, tout bousculé sur son passage. Désiré, imaginé, attendu, il s'en est vendu 1,4 million d'exemplaires en trois mois. Certains «applemaniaques» sont même restés pendant près de cinq jours devant les Apple Stores, attendant l'ouverture des portes, afin d'être les premiers à pouvoir l'acquérir. De bon augure pour Steve Jobs qui avait déclaré, lors de son discours d'ouverture à Macworld le 9 janvier 2007, viser 1% de parts de marché pour 2008, soit environ dix millions d'appareils au niveau mondial.

Les «applemaniaques» suisses

En Europe, avant même sa commercialisation en novembre 2007 au Royaume-Uni, en Allemagne puis en France, des milliers de personnes l'utilisaient déjà, grâce aux hackers du monde entier qui ont réussi à pirater et débloquer l'appareil. Les Suisses ne font pas exception. Ils sont déjà plusieurs milliers d'adeptes à téléphoner avec leur nouveau joujou. Près de 10 000 selon certaines estimations. «Ils sont plus de 5000 en Suisse à utiliser l'iPhone avec le réseau Swisscom», affirme Carsten Roetz. Selon Simon Jacquier de la société valaisanne Nextway qui vend du matériel informatique Apple en ligne, «c'est une minorité qui est prête à mettre le prix et à bidouiller son appareil pour avoir un téléphone dernier cri». Cette société qui compte quatre employés a vendu près de 900 iPhones en deux mois l'an dernier. «Au mois de septembre, quand les premières solutions de déblocage sont sorties sur le marché, nous avons proposé l'iPhone à moins de 700 francs dans notre gamme de produits. Nous avions des bons contacts aux Etats-Unis qui pouvaient nous le fournir en nombre, mais nous n'arrivions pas pour autant à suivre la demande.» Aujourd'hui, la société basée à Chermignon n'en vend plus. Elle attend la sortie de l'iPhone 2 qui devrait faire son apparition dans les prochaines semaines. Peut-être est-ce même ce modèle qui sera vendu en Suisse. Les restrictions d'Apple ne permettent plus à Nextway d'obtenir des iPhones en grande quantité. «Aux Etats-Unis, les gens ne peuvent acheter que deux modèles par personne et doivent les payer par carte de crédit pour qu'Apple puisse contrôler.» En outre, les téléphones doivent être activés via iTunes dans les trente jours après l'achat avec un forfait AT & T valable. Faute de quoi 1400 $ sont débités de la carte de crédit (ce qui correspond au montant du forfait minimum AT & T pour vingt-quatre mois).

Les accessoires se vendent par contre comme des petits pains. «Il n'est pas encore sorti en Suisse et pourtant nous avons déjà vendu des centaines de housses et d'écouteurs à des clients suisses.»

Si l'iPhone aujourd'hui sur le marché américain, anglais, allemand et français n'est pas parfait (lire ses défauts ci-contre), le marketing réalisé par la société de Steve Jobs est lui des plus remarquables!

Iphone. MAMIN

Aucun commentaire: