samedi, 12 janvier 2008

24 Heures - Detail Vaud - TÉLÉPHONIE MOBILE - Tele2 met le paquet sur le canton de Vaud

24 Heures - Detail Vaud - TÉLÉPHONIE MOBILE - Tele2 met le paquet sur le canton de Vaud

VaudRSS
Tele2 met le paquet sur le canton de Vaud

TÉLÉPHONIE MOBILE

00h10 L'opérateur low cost veut construire plus de 60 antennes, dont une majorité hors de Lausanne.

JEAN-MARC CORSET 12 Janvier 2008 00h10

La téléphonie mobile vit une nouvelle poussée de fièvre. Les compagnies low cost, qui bataillent sur l'offre de base à l'exemple de Migros, Coop ou dernièrement Aldi , sont toujours plus agressives face aux trois opérateurs «historiques», dont la stratégie est d'offrir des prestations de plus en plus sophistiquées, comme la TV. Parmi ces concurrents, Tele2 ne se contente pas d'offrir des services. Elle est en train d'étendre rapidement son propre réseau, en construisant de nombreuses antennes. Contrairement à ce que la société suédoise laissait entendre, elles ne seront pas seulement implantées dans les agglomérations. Tele2 planche sur plus de 60 projets d'antennes GSM dans le canton, dont les deux tiers situés hors de Lausanne. L'une d'elles, actuellement mise à l'enquête, devrait se nicher à l'intérieur de la cheminée de l'entreprise Cornaz, à Allaman, à côté du nouvel outlet Ikea. Suivant la même procédure, une autre est prévue à Orbe. Justifiant la discrétion de son entreprise au nom de la concurrence, Christian Bärlocher, directeur marketing de Tele2, ne veut pas dévoiler le nombre ni les sites prévus pour les futures installations.

Tele2 affirme couvrir déjà «plus de 99% de la population suisse» avec son réseau mobile. Hors des villes alémaniques, où la société possède déjà son infrastructure, ses clients profitent des antennes de Sunrise, selon un accord de roaming. Selon la même pratique qu'à l'étranger avec les compagnies du pays visité, les utilisateurs ne s'aperçoivent de rien lors de leurs communications téléphoniques.

L'opérateur, qui doit investir dans son réseau suisse en contrepartie de la concession obtenue de Berne, y trouve des avantages. Grâce à ses antennes, il peut adapter l'offre en fonction des coûts des équipements et de ses prévisions de croissance. Un spécialiste interprète ainsi sa volonté de s'implanter dans certaines régions de l'arrière pays comme à Orbe par une volonté de cibler une clientèle plus intéressée à un abaissement des tarifs du service téléphonique de base que par les gadgets high-tech.
La société suédoise ne compte toutefois pas couvrir tout le territoire: «cela n'aurait pas de sens», remarque Christian Bärlocher. Rien que pour l'autoroute Lausanne-Genève, il faut une quinzaine d'antennes. Encore marginal dans le mobile, Tele2 compte cependant secouer ce marché, comme est secoué celui de la téléphonie fixe.

Aucun commentaire: