jeudi, 15 novembre 2007

Le Temps - économie

Via «maps», Google concurrence Swisscom et La Poste

Photo
INTERNET. La bataille de la géolocalisation et de la pub démarre.




Anouch Seydtaghia, Zurich
Jeudi 15 novembre 2007




La bataille de la géolocalisation en Suisse a commencé. Mercredi, pour sa première conférence de presse dans le pays, Google (GOOG) a présenté à Zurich le nouveau site maps.google.ch. Ce service complet vient concurrencer de plein fouet search.ch, édité par La Poste, et local.ch, coentreprise détenue à 51% par Swisscom (SCMN.VX) et 49% par PubliGroupe. Pour ces trois plateformes, l'enjeu est simple: capter un maximum de publicité locale sur Internet.

Le nouveau site de Google permet de planifier ses itinéraires, de consulter en direct les horaires des CFF ou de transports publics urbains, ou encore de chercher un fleuriste près d'une gare. «La géolocalisation est capitale, car 80% des recherches sur le Net sont liées à un endroit, et 50% concernent la région de l'internaute», explique Andreas Schönenberger, directeur de Google Suisse. Le nouveau site vise aussi les entreprises. «Un hôtelier peut créer sa propre entrée sur maps.google.ch, insérer des photos, et même une vidéo de son établissement liée à YouTube», explique Giorgio Scherl, responsable de Google Maps.

Bien sûr, le but est aussi d'attirer de la publicité contextuelle, la grande force de Google. En face, la concurrence se prépare. Il y a une semaine, Swisscom et PubliGroupe annonçaient la prochaine fusion entre local.ch, directories.ch et pagesblanches.ch. «Le nouveau site représente un chiffre d'affaires publicitaires de 31 millions de francs pour 2007, et il progressera fortement ces prochaines années, assure Jean-Pascal Michel, de PubliDirect, filiale de Publigroupe (PUBN.S). Et avec 360 vendeurs spécialisés, nous ne craignons pas Google».

Local.ch, géré par 24 employés, se muscle donc. «Nous avons inclus un service de petites annonces, les programmes des cinémas et des galeries: le nombre de services croît sans cesse», affirme Cédric Hüsler, responsable technique.

Trafic en temps réel

De son côté, search.ch, détenu à 100% par La Poste, se félicite de l'arrivée de Google. «C'est une excellente nouvelle, car cela nous permettra de conclure des partenariats avec plus de fournisseurs, estime Rafael Azzati, responsable marketing du site. Search.ch compte pour l'heure surtout des publicités classiques tels des bandeaux. «Nous avons toujours été bénéficiaires, et nous lançons sans arrêt de nouveaux services, tel le trafic en temps réel avec Viasuisse, la météo et même les places libres dans les parkings», poursuit Rafael Azzati. Search.ch compte une quarantaine d'employés.

Les trois portails de géolocalisation sont accessibles sur téléphone mobile. Mais pour les utiliser, mieux vaut disposer d'un forfait de transfert des données.

Aucun commentaire: