dimanche, 11 février 2007

Mon but: rendre la téléphonie plus facile

«Mon but: rendre la téléphonie plus facile»
INTERVIEW Les ambitions de Christoph Brand, nouveau directeur de Sunrise
MARIE-ANTOINETTE CRIVELLI
10 février 2007
Sur le même sujet
» Mobiles dans les cours d'école: «Interdire ne mène à rien»
» Transfuge de Swisscom: «C'est normal de changer au cours d'une carrière»
» Tout en un: «Je ne crois pas au téléphone qui fait tout bien»
Sur le web
» Sunrise
Trois mois après sa nomination à la tête de Sunrise, Christoph Brand, le jeune patron (37 ans) du deuxième opérateur national, évoque sa vision du monde de la téléphonie et détaille les grandes lignes de sa stratégie.

Le mobile est déjà baladeur, appareil photo, téléviseur. Que va-t-il devenir encore?

Ce qui prime, ce n'est pas la technologie, mais les besoins des gens. Ce qu'ils recherchent, c'est d'abord communiquer! Ce peut aussi être avec une machine, par exemple pour acheter une boisson ou commander un billet de train. Je pense que le GPS a un avenir prometteur; c'est précieux pour un parent de savoir où est son enfant. Mais le plus important, c'est que tous ces services soient faciles à utiliser. Et c'est mon but.

En faisant quoi, par exemple?

En écoutant davantage les remarques de nos clients. Exemple: il y a trop d'abonnements. Les gens sont perdus, ils ne savent plus lequel choisir. Nous allons rendre cela moins compliqué.

Beaucoup se plaignent des prix du mobile en Suisse par rapport aux autres pays...

Ces personnes comparent des poires avec des pommes! Il faut tenir compte des salaires suisses - nos call centers ne sont pas en Inde! Les normes suisses sont très sévères, ce qui implique davantage d'antennes, d'autant que le pays n'est pas plat. Et, surtout, il y a le subventionnement. Les gens ne paient pas grand-chose pour leur nouveau mobile. Or le fabricant ne fait pas de cadeau, c'est l'opérateur qui paie. Vous ne pouvez pas prétendre avoir à la fois des minutes gratuites et aussi le mobile!

Et pourtant vous promettez une baisse des prix et une augmentation de la qualité...

Oui, nous allons offrir des prix encore plus bas, davantage de largeur de bande, une couverture plus étendue, de nouvelles technologies: davantage sur tous les plans et pour moins cher.

Et comment est-ce possible?

Nous allons notamment proposer des bundles, c'est-à-dire des solutions combinant fixe, mobile et grande vitesse sur Internet. Des paquets simples à comprendre. Et tout sur une seule facture!

Cela fait penser au triple bouquet (téléphone, Web, TV). Or vous ne parlez pas de la TV par ADSL...

Pour cela, nous avons besoin d'avoir notre propre infrastructure. Ça ne peut se faire qu'après avoir réglé le monopole du dernier kilomètre. Nous sommes confiants: cela va bouger cette année encore...
© Le Matin Online

Aucun commentaire: