vendredi, 29 décembre 2006

La guerre du renseignement téléphonique


La guerre du renseignement

TÉLÉPHONIE Le 111 sera désactivé le 1er janvier. Beaucoup espèrent lui succéder. Tout devrait se jouer entre le 1811 de Swisscom et le 1818 des deux moustachus

RENAUD MICHIELS
26 décembre 2006






En Images
» Quelques chiffres

Sur le web
» Office fédéral de la communication
» Swisscom
» Sunrise: 1818
» InfoNXX



Le 111 est mort. Ou presque. Libéralisation oblige, le numéro de renseignement né en 1921 sera désactivé le 1er janvier. Il sera remplacé par des numéros à quatre chiffres, débutant tous par 18. Seize ont été attribués à des opérateurs par l'Office fédéral de la communication. Tous aimeraient bien leur part du gâteau du renseignement téléphonique, estimé à 110 millions de francs par an.

Peu d'écart de coûts entre les offres
Lors de notre test effectué hier, en éliminant les numéros renvoyant vers d'autres opérateurs, six étaient déjà en service. Mais d'autres pourraient encore proposer leurs services. Pour la recherche d'un numéro en Suisse, on constate qu'il y a peu d'écart de coûts entre les offres. «Il existe une pression à la baisse sur les prix, commente Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom. Mais la différence se fera surtout sur la qualité du service, à savoir la rapidité et la fiabilité des renseignements donnés.»

Selon les spécialistes, il n'y a pas de place pour tout le monde. «A terme, je ne sais pas combien d'acteurs il restera sur le marché, confirme Christian Neuhaus, mais il est certain qu'il y aura une consolidation.» Ralf Beyeler, chef du service télécoms du site Comparis, se montre plus tranchant. Selon lui, les numéros 1811 et 1818 vont se partager le marché. D'autant qu'avec les bottins sur Internet, la place du renseignement téléphonique ne cesse de se réduire.

Le 1811 appartient à Swisscom, qui met en avant son savoir-faire ancestral et dit ouvertement vouloir rester le patron du renseignement téléphonique.

Son principal concurrent, le 1818, poursuit le même but: être numéro un en Suisse. Le 1818 est détenu par la société Auskunft AG. Il s'agit d'une petite soeur des «The Number» et «Le Numéro», respectivement numéro 1 du marché en Grande-Bretagne, et en France. Toutes appartiennent au groupe américain InfoNXX, leader mondial du domaine. Autre atout pour le 1818, une campagne de pub efficace. Impossible de passer à côté des délires des deux zigotos moustachus tout droit sortis des seventies...

© Le Matin Online

Aucun commentaire: