mercredi, 15 novembre 2006

Tirs croisés dans la petite lucarne entre Swisscom et Cablecom

Tirs croisés dans la petite lucarne entre Swisscom et Cablecom
LIEN

* Site de Cablecom

TV NUMÉRIQUE Début novembre, le géant bleu lançait sa TV par internet, taquinant les câblo-opérateurs sur leur terrain. Premier visé, Cablecom a répliqué hier en cassant les prix.

NICOLAS BERLIE
Publié le 15 novembre 2006

DR- DIRECTEUR: Claude Hildenbrand, directeur de Cablecom pour la Suisse romande, estime que leur «offre est moins chère que celle de Swisscom». L’offre de télévision analogique de Cablecom devient toutefois nettement moins intéressante.

C' est ce qu'on appelle une réponse du berger à la bergère, cinglante. Il y a quelques jours à peine, Swisscom lançait Bluewin TV, faisant passer la «petite lucarne» par le fil du téléphone: plus de cent chaînes pour 29 francs par mois. Principal concurrent, le câblo-opérateur Cablecom a réagi hier, en annonçant une substantielle baisse de prix pour son offre de télévision numérique par le câble, effective dès le mois d'avril.

Cent chaînes pour une thune… ou presque

Première salve avec un abonnement à 6 francs par mois pour son récepteur numérique (15 francs actuellement). L'engin sera «livré» avec un bouquet de base d'une centaine de chaînes. Par contre, il n'a pas de disque dur, et ne permettra donc pas d'enregistrer des émissions, contrairement à Bluewin TV.

Qu'à cela ne tienne: la baisse touche aussi le décodeur enregistreur de Cablecom. Sa location coûte 25 francs par mois actuellement, elle ne coûtera plus que 20 francs en avril. C'est sensiblement moins que l'offre Bluewin TV, pour un produit cette fois grosso modo équivalent.

«Notre offre est moins chère que celle de Swisscom, quelle que soit la base de comparaison», estime Claude Hildenbrand, directeur de Cablecom pour la Suisse romande. Certes, il y a un surcoût, il faut être abonné au téléréseau (22,60 francs). Mais c'est aussi le cas de Bluewin TV, qui exige un raccordement fixe et une connexion ADSL (un surcoût de 34,25 francs, au moins).

Petit détail agaçant, les personnes déjà équipées de décodeurs Cablecom devront s'annoncer pour profiter des nouveaux tarifs.

Histoire de vaincre les dernières réticences, le câblo-opérateur propose une installation gratuite pour les personnes dès 65 ans, pas toujours à l'aise dans le monde binaire.

D'ailleurs la Suisse accuse un net retard sur ses voisins: la pénétration de la TV numérique n'y est que de 7%, contre 40% en moyenne dans l'UE. «La faute à une offre analogique extrêmement riche», explique Claude Hildenbrand. Le câblo-opérateur recense tout de même 20 000 utilisateurs de son décodeur numérique en Suisse romande, soit environ 8% de sa clientèle.

Analogique, le chant du cygne

Pourtant, il faudra s'y faire. Les jours de la «TV de papa» sont comptés, et l'avenir appartient au binaire: quatre à six chaînes analogiques vont disparaître du câble d'ici à la fin 2007, quatre autres à la fin 2008. Le robinet analogique sera définitivement fermé aux alentours de 2010, 2012.

«Il y a l'argument de la qualité, mais c'est surtout une question de capacité: une chaîne numérique utilise huit fois moins d'espace sur un canal qu'une chaîne analogique.» Cablecom fait donc de la place, afin de doper son offre de programmes, de bouquets thématiques - les Suisses sont très demandeurs - et de préparer le passage à la HDTV: la télévision haute définition est particulièrement gourmande en bande passante.

Le câblo-opérateur planifie d'ailleurs le lancement de la HDTV pour le deuxième semestre 2007, en même temps que son offre de vidéo à la demande.

La bergère contre-attaque

Cablecom appuie sur le champignon. Et Swisscom? «Concernant Bluewin TV, on est très satisfaits du retour, relève Christian Neuhaus, porte-parole du géant bleu. Et on ne va pas se lancer dans une guerre des prix pour l'instant.» Quant aux critiques portant sur la qualité de l'image, apparues sur le forum du site Allo.ch, il s'étonne: «Nous n'avons commencé que lundi à installer Bluewin TV chez nos clients. Je ne vois pas comment quelqu'un peut dire si la qualité est bonne ou mauvaise…»
http://www.24heures.ch/vqhome/le_journal/archives/cablecom_contre_attaque.edition=ls.html

Aucun commentaire: