jeudi, 2 mars 2006

Cablecom passe devant Swisscom

Cablecom met la gomme sur internet

LIENS
Cablecom
Swisscom

HAUT DÉBIT En janvier, Swisscom annonçait qu’il allait tripler sa bande passante. Hier, Cablecom a répondu en quintuplant son débit.

NICOLAS BERLIE
Publié le 02 mars 2006

Après Bluewin, c'est au tour de Cablecom de passer à la vitesse supérieure sur le web. Et le câblo-opérateur, qui fournit l'internet par le câble à 324 000 clients en Suisse, ne joue pas petit bras: il multiplie par cinq le débit de son abonnement hispeed 600, «utilisé par 60% de nos clients», souligne Claude Hildenbrand, directeur pour la Suisse romande et ex-patron des magasins Phone House.

Ce faisant, Cablecom reprend l'avantage face à Swisscom: son abonnement de base, à 45 francs par mois, passe à 3000 Kbit/s en download et 300 en upload, contre 2000 et 100 pour l'ADSL ex-600 de Bluewin, facturé 49 francs.

Lausannois pas concernés

La hausse touche aussi les autres abonnements de Cablecom - hispeed 1000, hi-speed 2000 - avec des vitesses multipliées respectivement par 4 et 2,5. Son offre plafond, le hispeed 6000, reste par contre inchangée. Et si ces débits musclés sont déjà effectifs pour les nouveaux abonnements, les clients existants devront un peu patienter: la migration devrait être terminée «au plus tard» à fin juin.

A noter que les Lausannois ne bénéficieront pas de l'offre Cablecom, puisque les Services industriels ont repris la main l'an passé, sous la marque Citycable. Toutefois - hasard du calendrier? - Citycable a également ouvert ses robinets en grand hier (lire encadré).

Pourquoi une telle boulimie de mégabits? Les besoins en bande passante augmentent constamment, explique Claude Hildenbrand, d'autant plus avec l'arrivée prochaine de la TV par internet, de la vidéo à la demande ou encore de la télévision haute définition. Et Cablecom est bien placé pour y répondre, selon son directeur romand: racheté à la hussarde par l'américain Liberty Global en 2005, et rattaché à sa filiale européenne UPC Broadband, «Cablecom bénéficie aujourd'hui de toute cette infrastructure, ce qui n'aurait pas été le cas si le groupe était entré en Bourse». Une expérience est par exemple en cours à Vienne, où UPC Telekabel teste de l'internet à 100 mégabits par seconde.

«Techniquement, le réseau câblé de Cablecom peut supporter des débits allant jusqu'à 3 Gbit/s, pour la TV, internet et la téléphonie, insiste Claude Hildenbrand. De quoi répondre de façon flexible aux évolutions du marché, sans craindre la concurrence du fil de cuivre.»

Swisscom serein

Une petite banderille à l'adresse de Bluewin, qui ne fait guère sourciller Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom: «Cablecom réagit à notre annonce de janvier, cela prouve aussi que la concurrence sur le dernier kilomètre est bien là.» Le géant bleu, qui compte 1,1 million d'abonnés en haut débit, n'a d'ailleurs pas dit son dernier mot: il lancera sa TV par ADSL cette année, et développe actuellement sa technologie VDSL (very high bit rate DSL, en anglais). Destiné en particulier à la télévision haute définition (TVHD), le VDSL peut atteindre un débit de 20 Mbit/s. Objectif de Swisscom: couvrir 60% des zones urbaines d'ici à la fin de l'année.Quant à la migration des raccordements ADSL de Bluewin, après l'annonce de janvier, elle suit son cours: «Le 12 mars, pratiquement la moitié de nos clients auront migré. Pour le reste, c'est une question de semaines, voire de mois.»
http://www.24heures.ch/vqhome/le_journal/economie/cablecom_020306.edition=rc.html

Aucun commentaire: